Mots du président

Rencontre Président CCI Wallonie et CCIS Casablanca Settat.

LA BELLE OPPORTUNITÉ MAROCAINE

Posted on Posted in Mots du président


Comme nous avons encore pu le constater à l’occasion de la récente mission économique belge, qui comprenait plus de 450 participants, le Maroc constitue une opportunité de choix pour nos entreprises.

Cela s’explique notamment par la proximité géographique (2 heures 30 d’avion) et humaine (1 habitant sur 20 de notre pays est marocain) ainsi que par notre francophonie commune. Mais aussi par les bons résultats économiques du Maroc (un taux moyen annuel de croissance de plus de 3,5 % ces dix dernières années), son dynamisme, son potentiel et des besoins de taille.

Au nom de la CCI Wallonie et de ses Chambres locales, Philippe SUINEN a signé  le 28 novembre dernier, en présence de la Princesse Astrid, un accord-cadre de coopération avec la plus grande Chambre marocaine, la Chambre de Commerce, d’Industrie et des Services de Casablanca – Settat, présidée par Yassir ADIL. Par ce texte, les Chambres prévoient de renforcer leur rôle de relais et accompagnateur des entreprises et de mettre en place des contacts PME par et avec les PME intéressées.

Ce partenariat vient renforcer significativement le réseau déjà établi par la CCI Wallonie, qui comprend la CCIA Vilnius (Lituanie), le CCPIT Hunan (Chine), la CCI Bénin, la CCI Cap Bon (Tunisie) et la CCI Vojvodina (Serbie).

La CCI Wallonie et les Chambres locales de Wallonie sont à la disposition des entreprises wallonnes pour les aider à entrer en contact avec des entreprises de ces territoires et le cas échéant tisser des relations de partenariat avec elles.

Accueil du Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Wallonie. 
Source: http://cciscs.ma/


Message aux nouveaux élus communaux et provinciaux

Posted on Posted in Mots du président


Vous avez accompli un acte courageux de figurer sur une liste et d’être dès lors candidats à l’exercice de responsabilités au niveau local. Votre engagement est important car il fait fonctionner la démocratie et son volet local, essentiel en termes de proximité et de respect du principe de subsidiarité (régler les problèmes au niveau le plus apte à les régler).

Ma recommandation est claire: n’ignorez pas les entreprises, soyez au contraire des élu(e)s proches d’elles. Le « pourquoi » et le « comment », intimement liés, peuvent tenir en quatre points.

1. Parlez très souvent avec vos entreprises

Il s’agit d’intégrer dans votre fonction l’établissement de relations permanentes avec les entreprises localisées sur votre territoire, quel que soit leur format: créer et maintenir un dialogue constant avec ce qui fait à la fois la richesse de votre commune ou de votre province et l’emploi de vos administrés.

La relation est à fonder sur la disponibilité et l’information réciproque:

– l’entreprise a besoin de pouvoir s’ouvrir à l’égard des élus aux difficultés notamment liées au territoire, en termes de mobilité, de formation, de relations sociales, de fiscalité, de sous-traitances, d’accueil administratif,…

– le dialogue peut conforter l’entrepreneur dans sa localisation, voire lui donner des arguments pour éviter une délocalisation;

– les élus devraient systématiquement consacrer une part tangible de leur temps à ces relations, confortant ou développant l’écosystème dont ils sont membres et acteurs à part entière.

2. Associez-les à votre gouvernance

Les entreprises elles-mêmes ont leur place dans la gouvernance, compte tenu notamment de la nécessaire redéfinition du périmètre de l’action publique et de l’affaiblissement graduel de la solidarité nationale. Leur intégration comme partenaires dans les plans stratégiques transversaux commerciaux ou dans les initiatives de contractualisation aux niveaux supracommunal et régional est essentiel.

Vous pourrez inventer avec elles des mécanismes nouveaux d’implication des entreprises aux différents niveaux de gouvernance afin d’optimiser le développement territorial et de créer ou renforcer un climat propice à la croissance de leurs activités et à la prise en compte de leur responsabilité sociétale. Cela vaut notamment par rapport aux 17 objectifs du Développement Durable (ODD), chantier ouvert en 2015 et mis en œuvre depuis 2016 par les Nations Unies. Ces ODD peuvent faire l’objet de partenariats d’opérationnalisation entre des entreprises et d’autres acteurs aux différents niveaux de gouvernance.

3. Simplifiez et allégez

On sait que les nœuds administratifs affaiblissent la compétitivité de nos entreprises et l’attractivité de la Wallonie. On comprend ainsi que les entreprises préfèrent des allégements de charges publiques, fiscales et/ou parafiscales à des subventions nécessitant toute une machinerie de formulaires et délais.

L’idée à examiner et, selon moi, à faire progresser est celle d’une désescalade réciproque et concertée d’une part, des charges pesant sur les entreprises et d’autre part, des aides directes (subventions ou subsides) qui leur sont apportées par les différents niveaux de pouvoir. Cela ferait l’objet d’un programme pluriannuel précis, préparé sur base d’un cadastre des charges et des aides directes. Au nombre des avantages d’une telle réalisation, on peut noter:

– les effets forts en termes de simplification administrative

– la simplicité en termes de communication, puisqu’il est question d’un mécanisme global plutôt que d’une somme de mesures ponctuelles

– la prédictibilité pour les entreprises et les investisseurs potentiels.

4. Tenez la distance

Respectez l’entreprise tout au long de votre mandat, relisez le mémorandum élaboré par l’UWE en vue de ces élections et soyez patients et opiniâtres. La Wallonie s’en portera mieux. 

Source : L’Echo – https://www.lecho.be/opinions/carte-blanche/Message-aux-nouveaux-elus-communaux-et-provinciaux/10059508


Conférence-débat sur les enjeux des élections communales et provinciales

Posted on Posted in CCI Wallonie Picarde, Mots du président


La Chambre de Commerce et d’Industrie de la Wallonie Picarde organisait le lundi 10 septembre, en partenariat avec l’Union Wallonne des Entreprises, sa conférence-débat entre les 4 partis politiques traditionnels et les chefs d’entreprise de Wallonie picarde. Merci à Olivier de Wasseige de l’UWE, Xavier Simon de No Télé, Christian Brotcorne, Jean-Luc Crucke, Rudy Demotte et Simon Varrasse ainsi que tous les entrepreneurs présents pour leurs interventions et la convivialité du débat tout au long de la soirée. Cette soirée était organisée dans le cadre des élections communales du 14 octobre prochain. Elle a permis de confronter les attentes des entrepreneurs aux plans d’amélioration de la région par les partis politiques traditionnels.

Compte rendu de la conférence-débat : http://www.cciwapi.be/data/1537281760Debat%20electoral.pdf